NL  -  FR  -  EN  -  DE

Peintres

 
Franck Mortelmans

° 24.07.1898 Antwerpen - † 04.04.1986 Antwerpen
- pastellist
- fils de Antoon Mortelmans
 

Brève biographie

Franck Mortelmans est né le 24 juillet 1898 à Klapdorp 121 à Anvers, le foyer parental de la famille Mortelmans. Son père Antoon a repris l'atelier et la petite imprimerie des parents. Franck grandit dans la même maison qu’Antoon et ses oncles, le peintre Frans Mortelmans et le compositeur Lodewijk Mortelmans.
 
La jeunesse de Franck fut une grande découverte de la zone portuaire et des polders derrière elle. Son amour pour l'Escaut, pour les paysages de polders et pour les activités portuaires s'avérera plus tard abondant dans ses nombreux pastels et dessins. Dès son plus jeune age, il devient clair que le dessin pour Franck est dans son sang. Il suit des cours à l'Académie d'Anvers auprès de Isidoor Opsomer et Julian de Vriendt. A l'Académie de Berchem auprès de son oncle Frans, et à l'école privée d'Henry Luyten à Brasschaat, et peu de temps dans l'atelier de peinture animalière auprès de Frans Hens.
 
En 1919, il rejoint le cercle moderniste 'Lumière', fondé par son bon ami Roger Avermaete. Pendant cette période, il a expérimenté des représentations serrées en couleurs fortes, sans être artificiel, mais en continuant à travailler de manière formelle. Dans le circuit de Lumière, l'accent a été mis sur la linogravure sur lin et sur la gravure sur bois, ce qui a relancé l'art de la sculpture sur bois. Dans ce cercle circulaient des artistes tels que les Belges Frans Masereel, Joris Minne, Henry Van Straten, les frères Joseph et Jan-Frans Cantré (les Cinq), Joseph Peeters, Felix Timmermans, etc. Aussi les Hollandais dont Fokko Mees, et les Français Jean-Emile Laboureur, Jean Lebedeff, Henri Le Fauconnier et André Lhote, les Allemands Max Pechstein, Erich Heckel, Conrad Felixmuller et Hans Orlowski. Dès le début, il s'agissait d'une entreprise très internationale.
 
En 1926, Franck devient professeur à l'école professionnelle pour l'art artisanal, fondé par Roger Avermaete et y reste jusqu'en 1946. Les premières salles de classe se trouvaient dans la chapelle Lantschot sur le Falconrui, où vers 1900 le mouvement philosophique social ‘De Kapel’ avait sa base, et où son oncle Lodewijk Mortelmans donnait des concerts pour les nombreux auditeurs.
'De Kapel' (La Chapelle) était un lieu de rassemblement pour les artistes et les intellectuels, et des conférences, des expositions et des concerts étaient organisés pour tous ceux qui voulaient l'entendre ou la voir.
Au début des années trente, Franck a rejoint le cercle de l'Art Moderne. Dans ce cercle, il rencontre des artistes tels que Gerard Baksteen, Ernest Albert, Oscar Verpoorten, Pieter Rottie, Gustaaf Van Steenwegen, Edmond Van Dooren, Frans van Giel, Paul Joostens et le sculpteur Albert Poels.
 
Franck devient également professeur à l'Académie de Berchem en 1936 et à l'Académie des Beaux-Arts d'Anvers en 1946. En 1958, il devient directeur de l'Académie Berchem et le restera jusqu'à sa retraite en 1968.
 
L'un de ses amis est l'artiste Oscar Van Rompay de Lier, avec qui il parle souvent et qui a la même philosophie de l'art. Ensemble, ils échangent des idées sur l'art et ses évolutions. Tous deux ont beaucoup de réticence par rapport aux tendances artistiques modernes de l'époque.
 
L'œuvre de Franck Mortelmans, qui a suivi la voie du modernisme dans les années vingt, est lentement revenue à un style de forme plus classique. L'accent est mis sur les lignes d'horizon, l'eau des rivières ou de la mer, et le jeu merveilleux des nuages. Des images qui, tout comme Claude Monet, représentent un instantané d'une atmosphère changeante dans un paysage ou une vue sur la mer. Et c'est ce que Franck Mortelmans veut nous montrer dans son travail.
 
Ses dessins semblent souvent des croquis bruts, mais Franck réussit à montrer beaucoup de choses, parfois avec peu de crayon ou d'encre. Franck Mortelmans a beaucoup exposé, mais chérissait trop son propre travail pour le vendre. Pastelliste, il était aussi un excellent portraitiste, parfois de grands portraits sur commande de la bourgeoisie, mais surtout un grand nombre de petits portraits qu'il transmettait invariablement à ses modèles.
 
Franck Mortelmans était officier dans l'Ordre de la Couronne et dans l'Ordre Léopold.
En 1983, la province d'Anvers lui a décerné 'de Versierselen van het Poorterschap'.
 
Franck Mortelmans consacrera toute sa vie à la préservation de la nature et de la beauté urbaine. Il est d'abord devenu membre de la Commission royale d'enquête sur les monuments et les sites et y siège jusqu'à sa retraite obligatoire à l'âge de soixante-dix ans, en 1968.
 
Après le décès de sa première épouse Mit Matthé en 1972, il se remarie avec Mélanie Diris (1936-2010) en 1977. Ensemble, ils partagent 10 autres années heureuses jusqu'à sa mort, le 4 avril 1986. Franck est enterré dans le petit parc d'honneur du cimetière Schoonselhof.
 
Texte: Dirk Schiltz
 
    [L] Franck à Oostende - [R] Franck et Melanie 'Mil' Diris dans leur maison sur le Meir
 
 
   [L] 1929 De Schelde à Hemixem - [R] 1929 De Schelde
 

 

TOP

Pastel peintures

 

TOP

Période Moderne

 

TOP

Portraits

 

TOP

Dessins

 

TOP

Affiches

 

TOP